image001.jpg

 

Chapitre 8

Tester la fibre optique

 

 

 

Objectifs : Dans ce chapitre, vous devriez apprendre :

Quels paramtres doivent tre testŽs

Quels sont les instruments utilisŽs pour les tests de fibre optique

Comment effectuer les tests de base pour la fibre optique

LÕincertitude dans la mesure de test de la fibre optique

Comment rŽsoudre les problmes

 

Tests de fibre optique

 

Une fois que tous les c‰bles ˆ fibres optiques sont installŽs, ŽpissŽs et terminŽs, ils doivent tre testŽs. Pour chaque installation de c‰bles de fibre optique, vous devez tester la continuitŽ et la polaritŽ, la perte dÕinsertion de bout en bout et rŽsoudre tous les problmes sur toutes les fibres dans chaque c‰ble. SÕil sÕagit dÕun c‰ble de rŽseau extŽrieur avec des Žpissures intermŽdiaires, il faudra probablement que vous vŽrifiiez aussi les Žpissures individuelles avec un test OTDR, puisque cÕest la seule faon de sÕassurer que chaque Žpissure est bonne. Si vous tes lÕutilisateur du rŽseau, vous pouvez Žgalement trouver intŽressant de tester la puissance de lՎmetteur et du rŽcepteur, vu que la puissance est la mesure qui vous indique si le systme fonctionne correctement.

 

Le test est lÕobjet de la majoritŽ des normes de lÕindustrie, car il est nŽcessaire de vŽrifier les spŽcifications des systmes et des composants de manire cohŽrente. Une liste des normes pour fibres optiques TIA et ISO se trouve sur ​​le site de la FOA. La plupart de ces tests concerne des tests de fabrication pour vŽrifier les performances des composants et ne sont pas pertinents pour des tests dÕinstallation. Peut-tre le test le plus important est-il celui de la perte dÕinsertion dÕune installation de c‰bles de fibre optique, rŽalisŽ avec une source de lumire et un mesureur de puissance (LSPM) ou un Žquipement de test de perte optique (OLTS) ; ce test est requis par toutes les normes internationales pour sÕassurer que lÕinstallation de c‰bles entre dans le cadre du bilan ŽnergŽtique avant lÕacceptation de lÕinstallation.

 

Effectuer le test de composants ˆ fibres optiques et des installations de c‰bles requiert la mise en Ļuvre de plusieurs tests et mesures ; les tests les plus communs sont ŽnumŽrŽs ci-dessous. Certains tests impliquent lÕinspection et lՎvaluation de lÕinstallateur, comme lÕinspection visuelle ou le traage, tandis que dÕautres utilisent des instruments sophistiquŽs qui fournissent des mesures directes. La puissance optique, nŽcessaire pour la mesure de la puissance de la source, de la puissance du rŽcepteur et, lorsquÕelle est utilisŽe avec un test de la source, de la perte ou de lÕaffaiblissement, est le paramtre le plus important, nŽcessaire pour presque tous les tests de fibre optique. Les mesures de rŽtrodiffusion effectuŽes par un OTDR sont les deuximes mesures les plus importantes, en particulier pour tester les installations de rŽseaux extŽrieurs et la rŽsolution de problmes. Les mesures des paramtres gŽomŽtriques de la fibre et de la bande passante ou de la dispersion sont essentielles pour les fabricants de fibres, mais ne sÕappliquent pas au test sur le terrain. La recherche, dŽtection et rŽsolution de problmes (Ē troubleshooting Č) sur les c‰bles et rŽseaux installŽs est requise dans chaque installation.

 

Inspection visuelle

 

Traage visuel

La vŽrification de la continuitŽ avec un traceur de fibre optique peut tracer le chemin dÕune fibre dÕun bout ˆ lÕautre ˆ travers de nombreuses connexions, vŽrifier la continuitŽ, les bonnes connexions et la polaritŽ dÕun connecteur duplex. Un traceur de fibre visuel ressemble ˆ une lampe de poche ou ˆ un instrument en forme de stylo avec une ampoule ou une source LED qui sÕadapte ˆ un connecteur de fibre optique. Fixez la fibre ˆ tester sur le traceur visuel et regardez lÕautre extrŽmitŽ de la fibre pour voir la lumire transmise ˆ travers le cĻur de la fibre. SÕil nÕy a pas de lumire au bout, revenez aux connexions intermŽdiaires pour trouver la section du c‰ble qui est en cause.

Un bon exemple de la faon dont un traceur visuel peut gagner du temps et de lÕargent est de tester la fibre sur la bobine avant de lÕinstaller pour vous assurer quÕelle nÕa pas ŽtŽ endommagŽe pendant le transport. Commencez par rechercher des signes visibles de dommages ˆ la fibre sur la bobine (comme des c‰bles fissurŽs ou cassŽs, des anomalies dans le c‰ble, etc.). Au cours des tests, les traceurs visuels aident ˆ identifier Žgalement la prochaine fibre ˆ tester pour des pertes avec lՎquipement de test. Lors de la connexion des c‰bles ˆ un cabinet de raccordements, utilisez le traceur visuel pour vous assurer que chaque connexion est sur les deux bonnes fibres ! Afin de vous assurer que la bonne fibre est connectŽe entre lՎmetteur et le rŽcepteur, utilisez le traceur visuel ˆ la place de lՎmetteur et votre Ļil ˆ la place du rŽcepteur pour vŽrifier la connexion. Suivez toutes les rgles de sŽcuritŽ pour les yeux lorsque vous travaillez avec des traceurs visuels.

 

Localisation visuelle des dŽfauts

Une version de puissance supŽrieure du traceur de fibres, appelŽe localisateur visuel de dŽfauts (VFL), utilise un laser visible qui peut Žgalement trouver des dŽfauts. La lumire laser rouge est assez puissante pour vŽrifier la continuitŽ ou le tracŽ de fibres sur plusieurs kilomtres, identifier les Žpissures dans des plateaux dՎpissures et montrer des ruptures de fibres ou des connecteurs ˆ haute perte. Vous pouvez voir la perte de lumire provoquŽe par une rupture de fibre par la lumire rouge du VFL, mme ˆ travers lÕenveloppe de nombreux c‰bles simplex jaunes ou oranges (pas avec des enveloppes noires ou grises, bien sžr). Son utilisation la plus importante est de trouver des dŽfauts dans les c‰bles courts ou prs du connecteur o lÕOTDR ne peut pas les trouver.

Vous pouvez Žgalement utiliser le VFL pour vŽrifier visuellement et optimiser les Žpissures mŽcaniques ou les connecteurs optiques de type Žpissure prŽpolie. En minimisant visuellement la lumire perdue, vous pouvez obtenir des Žpissures de moindre perte. Aucune autre mŽthode ne vous assure un rendement ŽlevŽ pour ces connecteurs.

Le VFL requiert un avertissement sur ​​la sŽcuritŽ des yeux. Les VFL utilisent la lumire visible. Le niveau de puissance est ŽlevŽ et vous ne devriez pas la regarder directement. Vous verrez que cÕest trs inconfortable de regarder directement ˆ la sortie dÕune fibre illuminŽe par un VFL, donc lors du traage des fibres, regardez en direction du c™tŽ de la fibre pour voir si la lumire du VFL est prŽsente.

 

Inspection visuelle de connecteur par microscope

Les microscopes dÕinspection de fibre optique sont utilisŽs pour inspecter les connecteurs, confirmer que le polissage est appropriŽ et trouver des dŽfauts, comme des rayures, des dŽfauts de polissage ou de la saletŽ. Ils peuvent tre utilisŽs pour vŽrifier la qualitŽ de la procŽdure de terminaison et pour diagnostiquer les problmes. Un connecteur bien fait aura une finition lisse, polie et sans rayures et la fibre ne montrera pas de signes de fissures ou des zones o la fibre est soit en saillie de lÕextrŽmitŽ de la fŽrule, soit retirŽe ˆ lÕintŽrieur.

 

 

 

Le grossissement pour lÕobservation de connecteurs peut tre de 30 ˆ 400 fois, mais il est prŽfŽrable dÕutiliser un grossissement moyen. Si le grossissement est trop faible, des dŽtails essentiels peuvent ne pas tre visibles. Une inspection avec un trs fort grossissement peut amener lÕobservateur ˆ tre trop critique, rejetant de bons connecteurs. Les connecteurs multimodes doivent utiliser des grossissements de lÕordre de 100 - 200X et la fibre monomode peut utiliser un plus fort grossissement, jusquՈ 400X. Une meilleure solution est dÕutiliser un grossissement moyen, mais dÕinspecter le connecteur de trois faons : observation directement ˆ lÕextrŽmitŽ de la surface polie avec un Žclairage coaxial ou oblique, lÕobservation directement avec la lumire transmise ˆ travers le cĻur et une vision sous une observation en angle avec un Žclairage venant de lÕangle opposŽ ou avec un Žclairage trs oblique.

LÕobservation directe permet de voir la fibre et le trou de la fŽrule, de dŽterminer si le trou de la fŽrule est de la taille appropriŽe, si la fibre est centrŽe dans le trou et si une quantitŽ appropriŽe dÕadhŽsif a ŽtŽ appliquŽe. Seules les plus grandes rayures peuvent tre visibles de cette faon, cependant. Ajouter de la lumire transmise ˆ travers le cĻur  rendra visibles les fissures dans lÕextrŽmitŽ de la fibre, provoquŽes par la pression ou la chaleur pendant le processus de polissage.

Observer lÕextrŽmitŽ du connecteur sous un certain angle, tout en illuminant du c™tŽ opposŽ ˆ peu prs avec le mme angle ou utiliser un Žclairage ˆ un angle restreint et regarder directement permettra une meilleure inspection de la qualitŽ du polissage et des rayures possibles. LÕeffet dÕombre de lÕobservation ou de lՎclairage angulaire  amŽliore le contraste des rayures sur la surface du verre, lisse comme un miroir.

Il faut tre prudent dans lÕinspection des connecteurs, cependant. La tendance est dՐtre parfois trop critique, surtout ˆ fort grossissement. Seuls les dŽfauts sur le cĻur de fibre sont gŽnŽralement considŽrŽs comme un problme. Des Žclats de verre autour de lÕextŽrieur de la gaine ne sont pas rares et nÕauront aucun effet sur ​​la capacitŽ du connecteur ˆ coupler la lumire dans le cĻur des fibres multimodes. De mme, les rayures sur le revtement ne devraient pas causer de problmes de perte.

Les meilleurs microscopes vous permettent dÕinspecter le connecteur sous plusieurs angles, soit en inclinant le connecteur, soit en ayant un Žclairage dÕangle pour obtenir la meilleure image de la situation. Assurez-vous que le microscope dispose dÕun adaptateur facile ˆ utiliser pour fixer les connecteurs pertinents au microscope.

Des microscopes ˆ lecture vidŽo sont maintenant disponibles qui permettent de faciliter la visualisation de lÕextrŽmitŽ du connecteur et certains ont mme un logiciels qui analyse la finition. Mme sÕil est vrai quÕils sont beaucoup plus chers que les microscopes optiques normaux, ils rendent lÕinspection plus facile et augmentent considŽrablement la productivitŽ.

NÕoubliez pas de vŽrifier quÕaucune lumire nÕest prŽsente dans le c‰ble avant de regarder dans un microscope pour protŽger vos yeux ! Le microscope concentre toute la puissance de la fibre et la dirige vers lÕĻil, ce qui peut avoir des rŽsultats potentiellement dangereux. Certains microscopes ont des filtres pour arrter le rayonnement infrarouge des Žmetteurs et minimiser ce problme.

 

Puissance optique

 

Pratiquement toutes les mesures effectuŽes sur la fibre optique se rŽfrent ˆ la puissance optique. La sortie dÕun Žmetteur ou lÕentrŽe dÕun rŽcepteur sont des mesures Ē absolues Č de puissance optique, cÕest-ˆ-dire que vous mesurez la valeur rŽelle de la puissance. La perte est une mesure de puissance Ē relative Č, cÕest-ˆ-dire la diffŽrence entre la puissance couplŽe dans un composant, comme un c‰ble, une Žpissure ou un connecteur, et la puissance qui est transmise ˆ travers celui-ci. Cette diffŽrence de niveau de puissance avant et aprs le composant est ce que nous appelons la perte optique et elle dŽfinit la performance dÕun c‰ble, connecteur, Žpissure ou autre composant.

Les rŽsultats des tests rŽalisŽs sur des rŽseaux ˆ fibres optiques sont toujours affichŽs sur un appareil. Les mesures de puissance sont exprimŽes en Ē dB Č, lÕunitŽ de mesure de la puissance et des pertes dans la fibre optique. La perte optique est mesurŽe en Ē dB Č, tandis que la puissance optique est mesurŽe en Ē dBm Č. La perte est un nombre nŽgatif (comme -3,2 dB), tout comme le sont de nombreuses mesures de puissance. Les mesures en dB peuvent parfois tre source de confusion.

Dans les premiers temps de la fibre optique, la puissance de sortie de la source Žtait gŽnŽralement mesurŽe en milliwatts, une Žchelle linŽaire, et la perte Žtait mesurŽe en dB ou dŽcibels, une Žchelle logarithmique. Au fil des ans, toutes les mesures ont migrŽ vers le dB pour plus de commoditŽ, ce qui cause beaucoup de confusion. Les mesures de perte sont gŽnŽralement effectuŽes en dB puisque le dB est un rapport de deux niveaux de puissance, dont lÕun est considŽrŽ comme la valeur de rŽfŽrence. Le dB est une Žchelle logarithmique o 10 dB correspondent ˆ un rapport de 10 fois. LՎquation rŽelle utilisŽe pour calculer les dB est

 

dB = 10 log (mesure de la puissance / puissance de rŽfŽrence).

 

Ainsi, 10 dB est un rapport de 10 fois (soit 10 fois plus que ou un dixime de), 20 dB est un rapport de 100, 30 dB est un rapport de 1Õ000, etc. Lorsque les deux puissances optiques comparŽes sont Žgales, dB = 0, une valeur pratique qui est facile ˆ retenir. Si la puissance mesurŽe est supŽrieure ˆ la puissance de rŽfŽrence, dB sera un nombre positif, mais si elle est infŽrieure ˆ la puissance de rŽfŽrence, dB sera nŽgatif. Ainsi les mesures de pertes sont gŽnŽralement exprimŽes par un nombre nŽgatif.

Les mesures de puissance optique comme la sortie dÕun Žmetteur ou ˆ lÕentrŽe dÕun rŽcepteur sont exprimŽes en unitŽs de dBm. Le Ē m Č de dBm se rŽfre ˆ une puissance de rŽfŽrence de 1 milliwatt. Ainsi, une source dÕun niveau de 0 dBm de puissance a une puissance de 1 milliwatt. De la mme manire, -10 dBm est 0,1 milliwatt et +10 dBm est 10 milliwatts.

Pour mesurer la perte dans un systme de fibre optique, on effectue deux mesures de la puissance, une mesure de rŽfŽrence avant le composant que nous testons et une mesure de perte aprs que la lumire a passŽ ˆ travers le composant. Puisque nous mesurons la perte, la puissance mesurŽe sera infŽrieure ˆ la puissance de rŽfŽrence, de sorte que le rapport de la puissance mesurŽe ˆ la puissance de rŽfŽrence est infŽrieur ˆ 1 et le log est nŽgatif, ce qui fait de dB un nombre nŽgatif. Lorsque on dŽfinit la valeur de rŽfŽrence, le mesureur indique Ē 0 dB Č parce que la valeur de rŽfŽrence quÕon dŽfinit et la valeur que lÕappareil mesure est la mme. Ensuite, lorsque lÕon mesure la perte, la puissance mesurŽe est infŽrieure, de sorte que le mesureur indique Ē - 3,0 dB Č, par exemple, si la puissance testŽe est la moitiŽ de la valeur de rŽfŽrence. Bien que les appareils mesurent un nombre nŽgatif pour la perte, par convention la perte est exprimŽe comme un nombre positif : on dit que la perte est de 3,0 dB lorsque le mesureur affiche - 3,0 dB.

Les instruments qui mesurent en dB peuvent tre soit des mesureurs de puissance optique, soit des Žquipements de test de perte optique (OLTS). Le mesureur de puissance optique lit habituellement en dBm pour les mesures de puissance ou en dB par rapport ˆ une valeur de rŽfŽrence dŽfinie par lÕutilisateur pour la perte. Alors que la plupart des mesureurs de puissance a des gammes de +3 ˆ -50 dBm, la plupart des sources est dans le spectre de +10 ˆ -10 dBm pour les lasers et de -10 ˆ -20 dBm pour les diodes Žlectroluminescentes (LED). Seuls les lasers utilisŽs dans la TVCA ou les systmes tŽlŽphoniques longue distance ont des puissances suffisamment ŽlevŽes pour tre vraiment dangereuses, jusquՈ +20 dBm ; cela correspond ˆ 100 milliwatts ou un dixime de watt.

Il est important de se rappeler que le dB sert ˆ mesurer la perte et le dBm sert ˆ mesurer la puissance et que plus un nombre est nŽgatif, plus la perte est ŽlevŽe. DŽterminez votre rŽfŽrence zŽro avant de mesurer la perte et vŽrifiez-la de temps en temps tout en faisant des mesures.

 

LՎtalonnage des mesures Žlectriques

LՎtalonnage du matŽriel de mesure de la puissance de la fibre optique requiert la mise en place dÕune norme de rŽfŽrence qui puisse se rapporter ˆ un laboratoire national de normalisation comme le National Institute of Standards and Technology aux ƒtats-Unis ˆ des fins de comparaison lors de lՎtalonnage de chaque mesureur de puissance ou autre instrument. La norme du NIST pour toutes les mesures de puissance est un ECPR, ou radiomtre pyroŽlectrique ŽtalonnŽ Žlectriquement, qui mesure la puissance optique en comparant la puissance de chauffage de la lumire ˆ la puissance de chauffage bien connue dÕune rŽsistance. LՎtalonnage est fait ˆ 850, 1300 et 1550 nm. Parfois, la longueur dÕonde des lasers ˆ 1310 nm est utilisŽe par les fabricants comme longueur dÕonde ŽtalonnŽe sur un mesureur de puissance, mais le standard pour lՎtalonnage du mesureur de puissance est de 1300 nm. Pour transfŽrer facilement leurs normes de laboratoire aux laboratoires dՎtalonnage des fabricants de mesureurs de puissance de fibre optique, le NIST utilise actuellement un mesureur de puissance optique de laboratoire qui est envoyŽ aux laboratoires comme Žtalon de transfert.

Les mesureurs calibrŽs de cette manire ont une incertitude dՎtalonnage de lÕordre de +/- 5% par rapport aux Žtalons primaires du NIST. Les limites de lÕincertitude sont les dŽcalages inhŽrents au couplage optique, dÕenviron 1% ˆ chaque transfert, ainsi que de lŽgres variations dans lՎtalonnage de la longueur dÕonde. Le NIST travaille en permanence avec les fabricants dÕinstruments et les laboratoires dՎtalonnage privŽs pour tenter de rŽduire lÕincertitude de ces Žtalonnages.

Le recalibrage des instruments doit tre effectuŽ chaque annŽe, mais lÕexpŽrience a montrŽ que lÕexactitude des compteurs change rarement de faon significative au cours de cette pŽriode, tant que lՎlectronique de lÕappareil ne souffre dÕaucun disfonctionnement. LՎtalonnage des mesureurs de puissance de fibre optique exige des investissements considŽrables dans les biens dՎquipement, de sorte que les mesureurs doivent tre retournŽs au fabricant dÕorigine ou au laboratoire dՎtalonnage privŽ pour leur Žtalonnage.

 

Comprendre lÕincertitude de mesure du mesureur de puissance de la FO

Beaucoup dÕattention a ŽtŽ accordŽe ˆ lՎlaboration de normes de transfert pour les mesures de puissance de la fibre optique. Le NIST des USA, ˆ Boulder (Colorado) et les organismes de normalisation de la plupart des autres pays ont travaillŽ pour fournir de bonnes normes ˆ partir desquelles travailler. Nous pouvons maintenant assurer la traabilitŽ de nos Žtalonnages ; cependant les erreurs dans la prise de mesures ne peuvent pas tre ignorŽes. Mme lorsque les mesureurs de puissance de fibre optique sont calibrŽs dans le cadre des spŽcifications, lÕincertitude de la mesure peut aller jusquՈ +/- 5% (environ 0,2 dB) par rapport aux normes. Comprendre les erreurs de mesureurs de puissance et leurs causes probables assurera un point de vue rŽaliste sur les mesures de puissance de la fibre optique.

La premire source dÕerreur est de couplage optique. La lumire de la fibre se diffuse en expansion en un c™ne. Il est important que le dŽtecteur sÕadapte ˆ la gŽomŽtrie de la fibre de manire ˆ assurer que toute la lumire provenant de la fibre frappe le dŽtecteur, sinon la mesure sera infŽrieure ˆ la valeur rŽelle. Mais chaque fois que la lumire passe ˆ travers une interface verre-air, telle que la fentre sur le dŽtecteur, une petite quantitŽ de lumire est rŽflŽchie et perdue. Enfin, la propretŽ des surfaces optiques impliquŽes peut causer de lÕabsorption et de la diffusion. La somme totale de ces erreurs potentielles sera fonction du type de connecteur, de la longueur dÕonde, de la taille et de lÕouverture numŽrique (NA) de la fibre.

 

 

 

Au-delˆ des erreurs de couplage, il y a les erreurs liŽes ˆ lՎtalonnage de la longueur dÕonde. Les dŽtecteurs ˆ semi-conducteurs utilisŽs dans les instruments de fibres optiques (et les systmes aussi) ont une sensibilitŽ qui dŽpend de la longueur dÕonde. Etant donnŽ que la longueur dÕonde rŽelle de la source est rarement connue, il existe une erreur associŽe ˆ la sensibilitŽ spectrale du dŽtecteur. Par convention de lÕindustrie, les trois longueurs dÕonde cardinales (850, 1300 et 1550 nm) sont utilisŽes pour toutes les mesures de puissance, et non la longueur dÕonde exacte de la source.

Une autre source dÕerreur existe pour des mesures de hauts et bas niveaux. Ė des niveaux ŽlevŽs, la puissance optique peut surcharger et saturer le dŽtecteur, induisant une erreur dans la mesure. A bas niveau, le bruit inhŽrent au dŽtecteur sÕajoute au signal et devient une erreur. Si le signal est 10 dB au-dessus du plancher de bruit (10 fois le bruit), lÕerreur de dŽcalage est de 10% ou 0,4 dB.

 

RŽsolution de lÕinstrument vs incertitude de la mesure

Compte tenu de lÕincertitude de la plupart des mesures de la fibre optique, les fabricants dÕinstruments fournissent des mesureurs de puissance et de perte possŽdant une rŽsolution de mesure gŽnŽralement beaucoup plus grande que nŽcessaire. LÕincertitude des mesures de puissance optique est dÕenviron 0,2 dB (5 %), les mesures de pertes sont plut™t susceptibles dÕavoir des incertitudes de 0,2-0,5 dB ou plus et les mesures de perte de retour optique ont une incertitude de 1 dB.

Les instruments qui ont des lectures avec une rŽsolution de 0,01 dB ne sont gŽnŽralement appropriŽs que pour des mesures, en laboratoire, de trs faibles pertes dÕappareils ou de changements causŽs par des fluctuations environnementales. Dans le laboratoire, une rŽsolution de 0,01 dB peut tre extrmement utile, car on mesure souvent des pertes de connecteurs ou dՎpissures qui sont de moins de 0,1 dB ou des changements dans la perte liŽs ˆ un stress environnemental qui sont en dessous de 0,1 dB. La stabilitŽ des sources et le stress physique sur les c‰bles limite lÕincertitude de mesure ˆ environ 0,02 ˆ 0,05 dB par jour, mais la rŽsolution de 0,01 dB peut tre utile dans la dŽtermination de petits changements dans les performances des composants.

Les mesures de terrain ont une plus grande incertitude, car plus de composants sont ŽvaluŽs ˆ la fois et les pertes sont plus ŽlevŽes. Pratiquement, les mesures sont meilleures lorsque la rŽsolution de lÕappareil est limitŽe ˆ 0,1 dB. Les lectures seront plus susceptibles dՐtre stables ˆ la lecture et plus reprŽsentatives de lÕincertitude de mesure.

 

Mesureurs de puissance de fibre optique

 

 

 

Mesurer la puissance requiert un appareil de mesure de puissance avec un adaptateur qui corresponde au connecteur de fibre optique sur le c‰ble ˆ tester, et si vous souhaitez tester un Žmetteur, un c‰ble de fibre optique reconnu comme bon (de la bonne taille de fibre, puisque la puissance couplŽe est fonction de la taille du cĻur de la fibre) et dÕun peu dÕaide de lՎlectronique du rŽseau pour activer lՎmetteur. Rappelez-vous que quand vous mesurez la puissance, lÕappareil doit tre rŽglŽ sur les bonnes longueur dÕonde et unitŽ (gŽnŽralement dBm, parfois microwatts, mais jamais Ē dB Č - cÕest une unitŽ de puissance relative utilisŽe seulement pour tester la perte). Reportez-vous aux instructions fournies avec lՎquipement de test pour les instructions dÕinstallation et de mesure.

Pour mesurer la puissance, fixez le mesureur au c‰ble attachŽ ˆ la source qui a la sortie que vous voulez mesurer. Cela peut tre au niveau du rŽcepteur pour mesurer la puissance au rŽcepteur, ou en utilisant un cordon de raccordement (Ē patchcord Č) ou c‰ble de rŽfŽrence de test (testŽ et reconnu comme bon) qui est attachŽ ˆ lՎmetteur pour mesurer la puissance de sortie. Allumez lՎmetteur / la source et donnez-lui quelques minutes pour se stabiliser. RŽglez le mesureur de puissance sur la longueur dÕonde correspondante et notez la puissance que le mesureur dŽtecte. Comparez-la ˆ la puissance spŽcifiŽe pour le systme et assurez-vous quÕelle est suffisante mais pas trop ŽlevŽe.

 

Perte optique ou perte dÕinsertion

 

La perte optique est le principal paramtre de performance de la plupart des composants de fibres optiques. Pour les fibres, cÕest la perte par unitŽ de longueur ou coefficient dÕaffaiblissement. Pour les connecteurs, cÕest la perte de connexion lorsquÕils sont joints ˆ un autre connecteur. Pour les c‰bles, cÕest la perte totale des composants du c‰ble, y compris les connecteurs, les fibres, les Žpissures et des autres composants sur le parcours du c‰ble ˆ tester. Nous allons utiliser les c‰bles pour illustrer la perte dÕinsertion, avant dÕenvisager dÕautres composants.

La perte dÕun c‰ble est la diffŽrence entre la puissance couplŽe au c‰ble ˆ lÕextrŽmitŽ de lՎmetteur et ce qui sort ˆ lÕextrŽmitŽ du rŽcepteur. Le test de perte requiert quÕon mesure la quantitŽ totale de puissance optique perdue dans un c‰ble (y compris lÕattŽnuation ou affaiblissement de la fibre, la perte des connecteurs et la perte des Žpissures) avec une source de lumire ˆ fibre optique et un mesureur de puissance (LSPM) ou un Žquipement de test de perte optique (OLTS). Le test de perte est effectuŽ aux longueurs dÕonde appropriŽes pour la fibre et son utilisation. La fibre multimode est gŽnŽralement testŽe ˆ 850 nm et Žventuellement ˆ 1300 nm avec des sources LED. La fibre monomode est testŽe ˆ 1310 nm et Žventuellement ˆ 1550 nm avec des sources laser.

La plupart des tests de perte est effectuŽe sur des faisceaux de c‰bles, soit des cordons de raccordement ou des ensembles de c‰bles installŽs. Mais les fabricants de fibre testent la perte de toutes les fibres pour calculer leur coefficient dÕattŽnuation. Les fabricants de connecteur testent de nombreux connecteurs pour obtenir une valeur moyenne de perte du connecteur lorsquÕil est terminŽ sur la fibre. DÕautres fabricants de composants testent Žgalement la perte de leurs composants afin de vŽrifier leur performance.

La mesure de la perte dÕinsertion est rŽalisŽe par lÕaccouplement du c‰ble ˆ tester sur des c‰bles de rŽfŽrence bien connus avec une puissance de lancement calibrŽe qui devient la rŽfŽrence de perte Ē 0 dB Č. Pourquoi avez-vous besoin de c‰bles de rŽfŽrence pour mesurer la perte ? Le test avec des c‰bles de rŽfŽrence sur chaque extrŽmitŽ simule une installation de c‰bles avec des cordons de raccordement la connectant ˆ lՎquipement de transmission. Vous avez besoin dÕun c‰ble pour mesurer la puissance de sortie de la source pour lՎtalonnage de la rŽfŽrence de perte Ē 0 dB Č.

En outre, afin de mesurer la perte des connecteurs ˆ lÕextrŽmitŽ dÕun c‰ble, vous devez les accoupler ˆ un connecteur similaire et reconnu comme bon. CÕest un point important, souvent mal compris. Quand on dit Ē perte de connecteur Č, on dŽsigne en fait la Ē perte de connexion Č - la perte dÕune paire jointe de connecteurs. Ainsi, le test des connecteurs nŽcessite leur accouplement ˆ des connecteurs de rŽfŽrence qui doivent tre des connecteurs de haute qualitŽ eux-mmes afin de ne pas nuire ˆ la perte mesurŽe lors de lÕaccouplement ˆ un connecteur inconnu.

 

 

 

 

En plus dÕun mesureur de puissance, vous avez besoin dÕune source de test (source de lumire) pour mesurer la perte. La source de test devrait tre compatible avec le type de fibre ˆ tester (gŽnŽralement une LED pour multimode ou laser pour monomode et la longueur dÕonde (850, 1300, 1550 nm) qui sera utilisŽe sur le c‰ble de fibre optique que vous testez. Si vous testez ˆ certaines normes, vous devrez peut-tre ajouter certains conditionnements de modes, comme un enroulage sur mandrin (Ē mandel wrap Č), pour vous mettre en adŽquation aux conditions de lancement standard.

 

Sources de test pour la fibre optique

Une source de test de fibre optique doit tre choisie pour tre compatible avec le type de fibre utilisŽe (monomode ou multimode, avec le diamtre de cĻur appropriŽ) et la longueur dÕonde souhaitŽe pour la rŽalisation du test. La plupart des sources sont soit des LED soit des lasers du type couramment utilisŽ comme Žmetteur dans les systmes rŽels de fibres optiques, ce qui les rend reprŽsentatifs des applications rŽelles et accro”t lÕutilitŽ du test. Des tests en laboratoire, tels que la mesure de lÕattŽnuation de la fibre dans une plage de longueurs dÕonde, requirent une source de longueur dÕonde variable, qui est gŽnŽralement une lampe au tungstne avec un monochromateur pour faire varier la longueur dÕonde de la source lumineuse.

Les longueurs dÕonde typiques de sources sont de 650 ou 665 nm (fibres de matire plastique), 820, 850 et 870 nm (fibres multimode ˆ courte longueur dÕonde) et 1300 (fibres multimode ˆ grande longueur dÕonde) ou 1310 nm et 1550 nm (fibres monomode ˆ grande longueur dÕonde). Les LED sont gŽnŽralement utilisŽes pour les tests de fibre multimode et les lasers sont utilisŽs pour la fibre monomode, bien quÕil puisse y avoir des mŽlanges. Les LAN ˆ grande vitesse qui utilisent de la fibre multimode peuvent tre testŽs avec des VCSEL comme les sources de systme et les courts c‰bles de raccordement (Ē jumpers Č) monomodes peuvent tre testŽs avec des LED.

La longueur dÕonde de la source peut tre un problme critique pour la prise de mesures de perte prŽcises sur les liaisons longues, puisque le coefficient dÕattŽnuation de la fibre est sensible ˆ la longueur dÕonde. Ainsi, toutes les sources de test doivent tre ŽtalonnŽes en longueur dÕonde pour le cas o des corrections dues ˆ des variations de longueurs dÕonde sont nŽcessaires.

Les sources de test ont presque toujours des connecteurs fixes. Des c‰bles de raccordement hybrides de test avec des connecteurs compatibles avec la source ˆ une extrŽmitŽ et le connecteur ˆ tester de lÕautre c™tŽ doivent tre utilisŽs comme c‰bles de rŽfŽrence. Cela peut affecter le type de mode de rŽglage de rŽfŽrence utilisŽ pour les tests de perte.

Les facteurs liŽs ˆ la source affectant la prŽcision des mesures sont : la stabilitŽ de la puissance de sortie et la distribution modale lancŽe dans une fibre multimode. La stabilitŽ de la source est essentiellement un facteur du circuit Žlectronique dans la source. Les normes de lÕindustrie ont des exigences sur la sortie modale des sources de test pour la fibre multimode qui sont importantes pour les fabricants des sources de test. Diverses normes exigeaient des brouilleurs de mode, des filtres et des dŽnudeurs (Ē strippers Č) pour ajuster la rŽpartition modale dans la fibre et sÕapprocher ainsi des conditions rŽelles dÕexploitation. AujourdÕhui, la plupart des normes requirent que les sources soient en adŽquation aux exigences de sorties et quÕun filtre de mode de type enroulage sur mandrin soit utilisŽ dans les tests. Les effets de la distribution de puissance de mode sur les mesures multimode sont couverts dans le chapitre sur la fibre optique.

 

C‰bles de rŽfŽrence

Les tests de perte requirent un ou deux c‰bles de rŽfŽrence, en fonction du test rŽalisŽ, et les adaptateurs dÕaccouplement appropriŽs pour les connecteurs. Les c‰bles de rŽfŽrence sont typiquement de 1 ˆ 2 mtres de long, avec des fibres et des connecteurs correspondant aux c‰bles ˆ tester. La prŽcision de la mesure dŽpendra de la qualitŽ des c‰bles de rŽfŽrence, car ils seront accouplŽs au c‰ble ˆ tester. La qualitŽ et la propretŽ des connecteurs sur les c‰bles de lancement et de rŽception sont deux des facteurs les plus importants dans la prŽcision des mesures de perte. Testez toujours les c‰bles de rŽfŽrence par le cordon de raccordement (Ē patchcord Č) ou la mŽthode ˆ deux extrŽmitŽs (Ē double-ended method Č) montrŽe ci-dessous pour vous assurer quÕils sont en bon Žtat avant de commencer ˆ tester dÕautres c‰bles.

Les groupes de normalisation nÕont pas ŽtŽ en mesure de prŽciser avec succs la qualitŽ des c‰bles de rŽfŽrence en termes de composants ˆ tolŽrance rŽduite comme la fibre et les connecteurs. Les normes qui exigent des c‰bles de test de qualitŽ de rŽfŽrence spŽciaux prŽcisent maintenant quÕil doit sÕagir de c‰bles avec des connexions ˆ faible perte. La meilleure recommandation pour la qualification de c‰bles de rŽfŽrence est de choisir des c‰bles ˆ faible perte, testŽs avec la mŽthode ˆ une extrŽmitŽ selon la norme de test de c‰ble FOTP -171, comme dŽcrit ci-dessous.

 

 

 

Seuls les adaptateurs dÕaccouplement de haute qualitŽ devraient tre utilisŽs pour les tests, car ils sont Žgalement un facteur de perte. Les adaptateurs bon marchŽ ont gŽnŽralement des manchons dÕaccouplement en plastique pour aligner les fŽrules de connecteurs qui sÕusent rapidement, ce qui entra”ne une forte perte, mme avec de bons connecteurs. Utilisez uniquement des adaptateurs dÕaccouplement avec des manchons dÕaccouplement en mŽtal ou de prŽfŽrence en cŽramique et qui sont spŽcifiŽs pour les connecteurs multimode et monomode.

 

 

Tester la perte

 

 

Il existe deux mŽthodes qui sont utilisŽes pour mesurer la perte dÕinsertion avec une source de lumire et un mesureur de puissance, un Ē test du cordon de raccordement Č (Ē patchcord test Č), aussi appelŽ Ē perte ˆ une extrŽmitŽ Č (Ē single-ended loss Č) par la norme TIA FOTP-171, et un Ē test de c‰bles installŽs Č ou Ē perte ˆ deux extrŽmitŽs Č (Ē double-ended loss Č) par la norme TIA OFSTP-14 (multimode) et OFSTP-7 (monomode). La diffŽrence entre ces deux tests est que les tests de perte ˆ une extrŽmitŽ utilisent seulement un c‰ble de lancement et ne testent que le connecteur fixŽ au c‰ble de lancement plus la fibre optique et tout autre composant dans le c‰ble. Les tests ˆ une extrŽmitŽ sont principalement utilisŽs pour tester les cordons de raccordement ou les c‰bles courts puisquÕils permettent de tester chaque connecteur individuellement.

Les tests de perte ˆ deux extrŽmitŽs utilisent un c‰ble de lancement et un c‰ble de rŽception connectŽ au mesureur et mesurent la perte des connecteurs aux deux extrŽmitŽs du c‰ble testŽ.

Les tests ˆ une extrŽmitŽ sont gŽnŽralement utilisŽs sur les cordons de raccordement pour permettre de tester les connecteurs individuellement ˆ chaque extrŽmitŽ dÕun c‰ble court pour sÕassurer que les deux sont bons et permettre de trouver quel connecteur pourrait tre mauvais sÕil y a un problme. Le test ˆ deux extrŽmitŽs est utilisŽ avec des c‰bles installŽs pour sÕassurer que lÕinstallation des c‰bles a ŽtŽ bien faite et comparer les rŽsultats des tests aux calculs du budget de pertes.

La perte ˆ une extrŽmitŽ est mesurŽe par lÕaccouplement du c‰ble que vous voulez tester au c‰ble de lancement de rŽfŽrence ; on mesure ensuite la puissance de sortie ˆ lÕautre extrŽmitŽ avec le mesureur. Lorsque vous faites cela, vous ne mesurez que la perte du connecteur accouplŽ au c‰ble de lancement et la perte de toute fibre, Žpissure ou connecteurs sur le c‰ble que vous testez. Puisque vous dirigez le connecteur sur lÕextrŽmitŽ du c‰ble vers un dŽtecteur sur le mesureur de puissance au lieu de lÕaccoupler ˆ un autre connecteur, il nÕa effectivement pas de perte, de sorte quÕil nÕest pas inclus dans la mesure. Cette mŽthode est dŽcrite dans FOTP-171 et est reprŽsentŽe dans le dessin. Un avantage de ce test est que vous pouvez rŽsoudre des problmes de c‰bles pour trouver un mauvais connecteur puisque vous pouvez inverser le c‰ble pour tester les connecteurs sur chaque extrŽmitŽ individuellement. Lorsque la perte est ŽlevŽe, le mauvais connecteur est couplŽ au c‰ble de rŽfŽrence.

Dans un test ˆ deux extrŽmitŽs, vous branchez le c‰ble ˆ tester entre deux c‰bles de rŽfŽrence, lÕun attachŽ ˆ la source et lÕautre au mesureur. De cette faon, vous mesurer les pertes des connecteurs ˆ chaque extrŽmitŽ, plus la perte de tout le c‰ble, y compris les connecteurs et Žpissures, entre les deux. CÕest la mŽthode spŽcifiŽe dans OFSTP-14 (pour le multimode ; le test monomode est OFSTP-7) et cÕest le test standard pour la perte dans un ensemble de c‰bles installŽs.

 

RŽgler la rŽfŽrence Ē 0 dB Č pour le test de perte

Afin de mesurer la perte, il est dÕabord nŽcessaire de dŽfinir une puissance de lancement de rŽfŽrence pour la perte qui devient la valeur 0 dB. Le rŽglage correct de la puissance de rŽfŽrence 0 dB est essentiel ˆ la prise de bonnes mesures de perte.

Pour le test ˆ une extrŽmitŽ, la puissance de rŽfŽrence pour 0 dB est fixŽe ˆ lÕextrŽmitŽ du c‰ble de rŽfŽrence. Il suffit de fixer le mesureur de puissance ˆ lÕextrŽmitŽ du c‰ble, de mesurer la puissance de sortie et, avec la plupart des mesureurs, de dŽfinir cette mesure comme la rŽfŽrence pour les mesures de perte. Le mesureur lira alors la perte de chaque c‰ble testŽ directement.

Il existe trois mŽthodes de rŽglage de la rŽfŽrence pour un test ˆ deux extrŽmitŽs : en utilisant un, deux ou trois c‰bles de rŽfŽrence ; la mŽthode choisie aura une incidence sur la perte mesurŽe. Pourquoi y a-t-il trois mŽthodes ? Les trois mŽthodes ont ŽtŽ dŽveloppŽes en raison des variations dans les styles de connecteurs et la faon dont lՎquipement de test est conu.

 

RŽfŽrence ˆ un c‰ble

 

La plupart des connecteurs de fibres optiques est construite de telle sorte que la fibre est maintenue dans une fŽrule en saillie ; cÕest ce quÕon appelle un connecteur de type Ē plug Č. Deux connecteurs Ē plug Č sont accouplŽs ˆ lÕaide dÕun adaptateur dÕaccouplement qui tient les fŽrules dans lÕalignement et leur permet de se rencontrer au centre. Si des connecteurs comme ceux-ci sont testŽs et si lՎquipement de test possde des interfaces qui correspondent ˆ ces connecteurs, la rŽfŽrence ˆ un seul c‰ble (OFSTP-14 MŽthode B) peut tre utilisŽe. Cette mŽthode est la mŽthode la plus simple et gŽnŽralement considŽrŽe comme la mŽthode de choix, Žtant donnŽ quÕaucune connexion nÕest incluse lors de la dŽfinition de la rŽfŽrence 0 dB.

Aprs le rŽglage de la rŽfŽrence, le c‰ble de lancement est dŽtachŽ du mesureur, mais pas la source. Le c‰ble de lancement de rŽfŽrence ne doit jamais tre retirŽ de la source aprs que la rŽfŽrence a ŽtŽ dŽfinie, et ce pour assurer que la puissance de lancement reste constante. Le c‰ble de rŽception est attachŽ au mesureur, puis les deux c‰bles de rŽfŽrence sont fixŽs au c‰ble ˆ tester. La lecture de la perte inclura les deux connexions au c‰ble testŽ et la perte de la fibre et de tout autre composant le long du c‰ble lui-mme.

 

 

RŽfŽrence ˆ deux c‰bles

 

 

Si lՎquipement de test dispose dÕune interface pour un autre type de connecteur, de sorte que les connecteurs des c‰bles ˆ tester ne peuvent pas tre attachŽs aux instruments, une mŽthode de rŽfŽrence ˆ deux c‰bles (OFSTP-14 MŽthode A) peut tre utilisŽe. Les c‰bles de rŽfŽrence doivent tre des c‰bles hybrides avec des connecteurs sur une extrŽmitŽ pour faire correspondre les interfaces des instruments et sur lÕautre extrŽmitŽ pour sÕaccoupler aux connecteurs sur le c‰ble ˆ tester. La rŽfŽrence 0 dB est dŽfinie en fixant les deux c‰bles de rŽfŽrence aux instruments et en reliant les autres extrŽmitŽs avec un adaptateur dÕaccouplement. Aprs le rŽglage de la rŽfŽrence, les deux c‰bles sont dŽconnectŽs au milieu et le c‰ble ˆ tester insŽrŽ entre les deux.

La lecture de la perte inclura les deux connexions vers le c‰ble en test et la perte de la fibre et de tout autre composant dans le c‰ble lui-mme moins la perte de la connexion entre les deux c‰bles de rŽfŽrence au moment de la dŽfinition de la rŽfŽrence. Ainsi, la perte mesurŽe en utilisant la rŽfŽrence ˆ deux c‰bles sera infŽrieure ˆ celle de rŽfŽrence ˆ un seul c‰ble de par la connexion incluse lors de lՎtablissement de la rŽfŽrence. LÕincertitude de cette perte de connexion incluse dans la rŽfŽrence ajoute Žgalement ˆ lÕincertitude de la mesure de la perte de tous les c‰bles testŽs de cette manire.

 

RŽfŽrence ˆ trois c‰bles

 

 

 

Certains connecteurs de fibres optiques sont des connecteurs de type Ē plug Č et Ē jack Č o lÕun dispose dÕune fŽrule en saillie tandis que lÕautre a un Ē jack Č ou rŽceptacle. Certains ont des repres dÕalignement (une petite tige ou Ē pin Č) qui sont dÕun seul c™tŽ, comme le connecteur MTP o les repres (la petite tige) sont utilisŽs sur le c™tŽ Ē jack Č. Ils sont gŽnŽralement utilisŽs avec des plugs sur les deux extrŽmitŽs des cordons de raccordement (Ē patchcords Č) et les jacks ou rŽceptacles sur les c‰bles installŽs dŽfinitivement et terminŽs dans des racks ou prises.

Ces deux types de connecteurs ne peuvent tre accouplŽs quՈ un type de connecteur appropriŽ, ce qui fait quÕil est difficile dÕeffectuer une rŽfŽrence ˆ un ou deux c‰bles. La solution est une rŽfŽrence ˆ trois c‰ble (OFSTP-14 MŽthode C), o les c‰bles hybrides attachŽs aux instruments pour les c‰bles de rŽfŽrence sont terminŽs en plugs et un troisime c‰ble terminŽ en jacks est insŽrŽ entre les deux pour crŽer une rŽfŽrence ˆ 3 c‰bles. Aprs le rŽglage de la rŽfŽrence, les deux c‰bles de rŽfŽrence sont dŽconnectŽs du troisime c‰ble au milieu et le c‰ble ˆ tester insŽrŽ entre les deux ˆ la place du c‰ble de rŽfŽrence.

Comme prŽcŽdemment, la lecture de la perte inclura les deux connexions vers le c‰ble en cours de test et la perte de la fibre et dÕautres composants du c‰ble lui-mme moins la perte des deux connexions entre le troisime c‰ble de rŽfŽrence et les deux c‰bles de rŽfŽrence lors de la dŽfinition de la rŽfŽrence. Puisque le troisime c‰ble est habituellement seulement une courte longueur de fibre avec des connexions sur chaque extrŽmitŽ, la perte de la fibre peut tre ignorŽe. La perte mesurŽe en utilisant la rŽfŽrence ˆ trois c‰bles sera infŽrieure ˆ celle de la rŽfŽrence ˆ un seul c‰ble de par les connexions incluses lors de la dŽfinition de la rŽfŽrence. LÕincertitude de ces deux pertes de connexion incluses dans la rŽfŽrence ajoute ˆ lÕincertitude de la mesure de la perte de tous les c‰bles testŽs de cette manire.

Bien que cette mŽthode ˆ trois c‰bles ait la plus forte incertitude, elle est la seule mŽthode qui fonctionne pour tous les connecteurs et tous les Žquipements de test. Par consŽquent, elle est devenue la mŽthode prŽfŽrŽe de plusieurs normes internationales.

 

La mŽthode la plus populaire et la mŽthode exigŽe par la norme TIA-568 est la mŽthode ˆ un c‰ble, la Ē mŽthode B Č selon sa dŽsignation OFSTP-14.

 

Choisir une mŽthode de rŽfŽrence

Certains livres de rŽfŽrence et manuels montrent le rŽglage de la puissance de rŽfŽrence pour la perte en nÕutilisant quÕun c‰ble de rŽfŽrence de lancement, un c‰ble de lancement et un c‰ble de rŽception accouplŽs avec un adaptateur dÕaccouplement, voire mme trois c‰bles de rŽfŽrence. Les normes de lÕindustrie, en fait, incluent les trois mŽthodes de dŽfinition dÕune rŽfŽrence de Ē perte de 0 dB Č. Les mŽthodes ˆ deux ou trois c‰bles de rŽfŽrence sont acceptables pour des tests et sont la seule faon dont vous puissiez tester certains connecteurs, mais elles rŽduiront la mesure de perte de par la quantitŽ de perte entre les c‰bles de rŽfŽrence lorsque vous dŽfinissez votre rŽfŽrence de Ē perte de 0 dB Č. En outre, si lÕun des c‰bles de rŽfŽrence est mauvais, dŽfinir la rŽfŽrence avec les c‰bles ne rŽvle pas ce problme. Ensuite, vous pouvez commencer ˆ tester avec de mauvais c‰bles de lancement en effectuant mal toutes vos mesures de perte. Cela signifie quÕil est trs important dÕinspecter et de tester les c‰bles de rŽfŽrence afin de sÕassurer quÕils sont en bon Žtat.

 

Conditionnement modal pour les fibres multimodes

La plupart des normes pour les tests de fibre optique multimode comprend un certain conditionnement modal pour assurer des rŽsultats reproductibles. La mŽthode habituelle consiste ˆ utiliser une source dont la sortie rŽponde ˆ un critre standard, couplŽe ˆ un c‰ble de lancement de rŽfŽrence, sur lequel un enroulage sur mandrin est utilisŽ pour Žliminer les modes dÕordre supŽrieur. Les diffŽrentes normes peuvent avoir diffŽrentes mŽthodes, mais celle qui est utilisŽe dans la norme TIA 568 est la plus commune. Plus dÕinformations sur les effets modaux sur les mesures de la fibre multimode et lÕenroulage sur mandrin se trouvent sur ​​le site de la FOA.

 

Quelle perte devriez-vous obtenir lors des tests de c‰bles ?

Avant les tests, de prŽfŽrence au cours de la phase de conception, vous devriez calculer un budget de perte pour lÕinstallation de c‰bles ˆ tester pour comprendre les rŽsultats de mesure attendus. En plus de vous fournir des valeurs de perte de rŽfŽrence en comparaison desquelles vous allez tester, celui-ci confirme que lՎquipement de transmission de rŽseau fonctionnera correctement sur ​​ce c‰ble. Bien quÕil soit difficile de gŽnŽraliser, voici quelques lignes directrices :

 

- Pour chaque connecteur, considŽrer 0,3-0,5 dB de perte pour les connecteurs adhŽsifs/polissage, 0,75 pour les connecteurs prŽpoli/Žpissure (0,75 max selon TIA-568)

- Pour chaque Žpissure, considŽrer 0,2 dB (0,3 max selon TIA-568)

- Pour la fibre multimode, la perte est dÕenviron 3 dB par km pour des sources de 850 nm, 1 dB par km pour 1300 nm. Cela se traduit ˆ peu prs par une perte de 0,1 dB par 100 pieds ˆ 850 nm, 0,1 dB par 300 pieds ˆ 1300 nm.

- Pour la fibre monomode, la perte est dÕenviron 0,5 dB par km pour des sources de 1300 nm, 0,4 dB par km ˆ 1550 nm. Cela se traduit ˆ peu prs par une perte de 0,1 dB par 600 pieds ˆ 1300 nm, 0,1 dB par 750 pieds ˆ 1300 nm.

Donc, pour la perte dÕune installation de c‰ble, calculez la perte approximative comme suit :

 

(0,5 dB X # connecteurs) + (0,2 dB x # Žpissures) + perte de la fibre sur la longueur totale de c‰ble

 

Conseils de rŽsolution des problmes

La plupart des problmes de haute perte de c‰bles est causŽe par des connecteurs sales ou mauvais, des Žpissures ˆ perte ŽlevŽe ou de la perte liŽe au stress causŽ lors de lÕinstallation. Les connecteurs peuvent tre inspectŽs avec un microscope pour la saletŽ, les fissures, les rayures ou dÕautres dommages. Les localisateurs visuels de dŽfauts peuvent vŽrifier la continuitŽ, la qualitŽ des connexions et, si lÕenveloppe du c‰ble le permet, des courbures ou coupures ˆ pertes ŽlevŽes.

Si vous avez une perte ŽlevŽe dans un c‰ble, inversez-le pour le tester dans le sens inverse en utilisant la mŽthode ˆ une extrŽmitŽ si possible. Puisque le test ˆ une extrŽmitŽ ne teste le connecteur quՈ une seule extrŽmitŽ, vous pouvez isoler un mauvais connecteur de cette faon : cÕest celui qui est ˆ lÕextrŽmitŽ du c‰ble de lancement accouplŽ au c‰ble de lancement sur ​​le test quand vous mesurez une perte ŽlevŽe.

Une perte ŽlevŽe dans le test ˆ deux extrŽmitŽs doit tre isolŽe par un nouveau test ˆ une extrŽmitŽ et une inversion du sens de test pour voir si le connecteur dÕextrŽmitŽ est mauvais. Si la perte est la mme, vous devez soit tester chaque segment sŽparŽment pour isoler le mauvais segment ou, si le c‰ble est assez long, utiliser un rŽflectomtre optique temporel (OTDR).

 

 

Test par OTDR

 

Les OTDR (rŽflectomtre optique temporel) sont des instruments de fibres optiques plus complexes qui peuvent prendre un instantanŽ dÕune fibre, montrer lÕemplacement des Žpissures, connecteurs, dŽfauts, etc. Les OTDR sont des instruments de test puissants pour les installations de c‰bles de fibre optique, si lÕon comprend comment configurer correctement lÕinstrument pour le test et interprŽter les rŽsultats. LorsquÕil est utilisŽ par un opŽrateur compŽtent, lÕOTDR peut localiser les dŽfauts, mesurer la longueur du c‰ble et vŽrifier la perte dՎpissure. Dans certaines limites, on peut Žgalement mesurer la perte dÕun rŽseau de c‰bles. Le seul paramtre de fibre optique quÕil ne mesure pas est la puissance optique ˆ lՎmetteur ou au rŽcepteur. Il existe un grand nombre dÕinformations dans le tracŽ de lÕOTDR, comme le montrŽ le tracŽ ci-dessous.

 

 

 

Les OTDR sont presque toujours utilisŽs sur les c‰bles de rŽseaux extŽrieurs pour vŽrifier la perte de chaque Žpissure et trouver des points de stress causŽs par une installation. Ils sont aussi largement utilisŽs comme outils de dŽpannage en rŽseau extŽrieur, car ils peuvent identifier les problmes tels que la perte causŽe par le stress exercŽ sur un c‰ble lors de lÕinstallation. La plupart des ODTR nÕont pas la rŽsolution de distance pour une utilisation sur les c‰bles plus courts, typiques des rŽseaux locaux. Les OTDR sont disponibles dans des versions adaptŽes aux systmes de fibre optique standardisŽs, monomode ou multimode, aux longueurs dÕonde appropriŽes. Pour utiliser un OTDR correctement, il est nŽcessaire de comprendre comment cela fonctionne, comment rŽgler lÕappareil correctement et comment analyser des tracŽs. Les OTDR offrent une option Ē auto-test Č, mais utiliser cette option sans comprendre lÕOTDR et vŽrifier manuellement son travail conduit souvent ˆ des problmes.

 

Comment lÕOTDR fonctionne

Contrairement aux sources et mesureurs de puissance qui mesurent la perte de lÕinstallation de c‰bles ˆ fibre optique directement, lÕOTDR travaille indirectement. La source et le mesureur rŽpliquent lՎmetteur et le rŽcepteur dÕune liaison de transmission ˆ fibre optique, de sorte que la mesure est bien corrŽlŽe avec la perte rŽelle du systme.

LÕOTDR, cependant, utilise la lumire rŽtrodiffusŽe de la fibre pour en dŽduire la perte. LÕOTDR fonctionne comme un RADAR : il envoie une impulsion de lumire laser de grande puissance dans la fibre et recherche des signaux du retour de la lumire rŽtrodiffusŽe dans la fibre elle-mme ou de la lumire rŽflŽchie par les connecteurs ou joints dՎpissure. La quantitŽ de lumire rŽtrodiffusŽe est trs faible, de sorte que lÕOTDR envoie de nombreuses impulsions et fait une moyenne des rŽsultats.

A tout moment, la lumire que lÕOTDR voit est la lumire diffusŽe par lÕimpulsion traversant une rŽgion de la fibre. Seule une petite quantitŽ de lumire est diffuŽe vers lÕarrire en direction de lÕOTDR, mais avec des impulsions de test plus larges, des rŽcepteurs sensibles et un moyennage du signal, il est possible de faire des mesures sur des distances relativement longues. ƒtant donnŽ quÕil est possible de calibrer la vitesse de lÕimpulsion lors de son passage dans la fibre, lÕOTDR peut mesurer le temps, calculer la position de lÕimpulsion dans la fibre et effectuer une corrŽlation de ce quÕil voit dans la lumire rŽtrodiffusŽe avec un emplacement rŽel dans la fibre. Ainsi, on peut crŽer un instantanŽ de la fibre, un affichage ˆ un point quelconque de la fibre.

Etant donnŽ que lÕimpulsion sÕattŽnue dans la fibre au fur et ˆ mesure de son passage et quÕelle subit des pertes aux connecteurs et Žpissures, la quantitŽ dՎnergie dans lÕimpulsion de test diminue ˆ mesure quÕelle passe le long de la fibre dans le rŽseau de c‰bles en cours de test. Ainsi, la partie de la lumire rŽtrodiffusŽe sera rŽduite en consŽquence, gŽnŽrant par la-mme une image de la perte rŽelle se produisant dans la fibre. Certains calculs sont nŽcessaires pour convertir ces informations en un affichage, Žtant donnŽ que le processus se produit deux fois, une fois ˆ la sorties de lÕOTDR et une autre fois sur le trajet de retour ˆ la diffusion de lÕimpulsion de test.

 

 

 

Il y a beaucoup dÕinformations dans un affichage OTDR. La pente du tracŽ de la fibre montre le coefficient dÕattŽnuation (ou affaiblissement) de la fibre (perte par longueur) et est calibrŽe en dB/km par lÕOTDR. La baisse du tracŽ de la fibre ˆ un connecteur ou Žpissure permet de mesurer la perte en dB. Le pic provoquŽ par la rŽflexion dÕun connecteur ou dÕune Žpissure mŽcanique peut Žgalement tre mesurŽ. Alors que certains utilisateurs de mesurent la perte dÕun rŽseau de c‰bles ˆ fibre optique de bout-en-bout avec un OTDR, cela nŽcessite un c‰ble de rŽception sur lÕautre extrŽmitŽ du c‰ble ˆ tester pour tester des connecteurs sur les deux extrŽmitŽs et cela ne mesure pas de la mme faon quÕune source de lumire et un mesureur de puissance (ou lՎmetteur et le rŽcepteur du systme) de sorte que le rŽsultat pourrait ne pas tre corrŽlŽ avec la perte du systme.

Notez la grande impulsion initiale sur le tracŽ de lÕOTDR ci-dessus. Elle est causŽe par lÕimpulsion de forte puissance du test se reflŽtant sur le connecteur de lÕOTDR et surchargeant le rŽcepteur de lÕOTDR. Le rŽtablissement du rŽcepteur provoque la Ē zone morte Č ˆ proximitŽ de lÕOTDR. Pour Žviter les problmes causŽs par la zone morte, il est nŽcessaire de toujours utiliser un c‰ble de test dÕune longueur suffisante lors des tests des c‰bles.

Les connecteurs et Žpissures sont appelŽs Ē ŽvŽnements Č dans le jargon OTDR. Les deux devraient montrer une perte, mais les connecteurs et Žpissures mŽcaniques montreront Žgalement un pic de rŽflexion afin que vous puissiez les distinguer des Žpissures par fusion. En outre, la hauteur de ce pic indique le montant de la rŽflexion ˆ lՎvŽnement, sauf si elle est si grande quÕelle sature le rŽcepteur OTDR. Le pic aura un sommet plat et une queue ˆ lÕautre bout, indiquant que le rŽcepteur a ŽtŽ surchargŽ. La largeur du pic indique la rŽsolution en distance de lÕOTDR, ou ˆ quelle distance il peut dŽtecter des ŽvŽnements.

LÕOTDR peut Žgalement dŽtecter les problmes dans le c‰ble causŽs lors de lÕinstallation. Si une fibre est cassŽe, il appara”tra que la fibre est beaucoup plus courte que le c‰ble ou une Žpissure de perte ŽlevŽe au mauvais endroit. Si un stress excessif est exercŽ sur le c‰ble en raison dÕune torsion ou dÕun rayon de courbure trop serrŽ, cela ressemble ˆ une Žpissure au mauvais endroit. Rien nÕaide autant le dŽpannage avec un OTDR que dÕavoir de la bonne documentation, de sorte quÕon peut savoir ce que lÕOTDR devrait montrer tout au long de la fibre.

 

Prendre des mesures avec lÕOTDR

Tous les OTDR affichent le tracŽ sur un Žcran et offrent deux marqueurs ou plus ˆ placer sur lՎcran pour mesurer la perte et la distance. Ceci peut tre utilisŽ pour la mesure de la perte dÕune longueur de fibre, o lÕOTDR calcule le coefficient dÕattŽnuation de la fibre, ou la perte dÕun connecteur ou dÕune Žpissure.

 

 

Coefficient dÕattŽnuation de la fibre

Pour mesurer la longueur et lÕattŽnuation de la fibre, on place les marqueurs ˆ chaque extrŽmitŽ de la section de la fibre quÕon veut mesurer. LÕOTDR va calculer la diffŽrence de distance entre les deux marqueurs et donner la distance. Il va Žgalement lire la diffŽrence entre les niveaux de puissance aux deux points o les marqueurs se trouvent sur le tracŽ et calculer la perte, ou la diffŽrence entre les deux niveaux de puissance en dB. Enfin, il va calculer le coefficient dÕattŽnuation de la fibre en divisant la perte par la distance et prŽsenter le rŽsultat en dB/km, les unitŽs normales pour lÕattŽnuation. Si le segment de fibre est bruyant ou nÕa pas lÕair dՐtre droit, lÕOTDR peut faire la moyenne des mesure avec une mŽthode appelŽe analyse des moindres carrŽs (en anglais, Ē LSA Č).

 

Perte dՎpissure ou de connecteur

LÕOTDR mesure la distance ˆ lՎvŽnement et la perte ˆ un ŽvŽnement Š un connecteur ou une Žpissure Š entre les deux marqueurs. Afin de mesurer la perte dՎpissure, dŽplacez les deux marqueurs ˆ proximitŽ de lՎpissure ˆ mesurer, en les plaant  chacun ˆ environ la mme distance du centre de lՎpissure. LÕOTDR calcule la perte en dB entre les deux marqueurs, vous donnant une lecture de la perte en dB.

Les mesures de perte de connecteur ou dՎpissure avec une certaine rŽflectance seront trs similaires, sauf que vous verrez un pic au niveau du connecteur, causŽ par la rŽtro-rŽflexion du connecteur. LÕOTDR peut Žgalement utiliser une mŽthode des moindres carrŽs pour rŽduire les effets de bruit et supprimer lÕerreur causŽe par la perte de la fibre entre les deux marqueurs.

 

RŽflectance

Pour mesurer la rŽflectance, lÕOTDR mesure la quantitŽ de lumire qui est renvoyŽe ˆ la fois par la rŽtrodiffusion dans la fibre et rŽflŽchie par un connecteur ou une Žpissure. Le calcul de rŽflectance est un processus complexe qui fait intervenir le bruit de fond de lÕOTDR, le niveau de rŽtrodiffusion et de puissance dans le pic rŽflŽchi. Comme toutes les mesures de rŽtrodiffusion, il y a une incertitude de mesure assez grande, mais lÕOTDR a lÕavantage de montrer o se trouvent les ŽvŽnements rŽflŽchissants afin quÕils puissent tre corrigŽes si nŽcessaire.

 

La comparaison des tracŽs

La comparaison de deux tracŽs dans la mme fentre est utile pour confirmer la collecte de donnŽes et faire une analyse comparative de diffŽrentes mŽthodes de test sur la mme fibre. Des comparaisons sont Žgalement utilisŽes pour comparer des tracŽs de fibres pendant le dŽpannage ou la restauration avec des tracŽs pris juste aprs lÕinstallation pour voir ce qui a changŽ. Tous les OTDR offrent cette fonctionnalitŽ, vous pouvez copier un tracŽ et le coller sur un autre pour les comparer.

 

LÕincertitude de mesure de lÕOTDR

 

 

 

La plus grande source dÕincertitude de mesure qui se produit lors du test avec un OTDR est une fonction du coefficient de rŽtrodiffusion des fibres testŽes, la quantitŽ de lumire de lÕimpulsion de test sortante qui est rŽtrodiffusŽe vers lÕOTDR. La lumire rŽtrodiffusŽe utilisŽe pour la mesure nÕest pas une constante, mais une fonction de lÕattŽnuation de la fibre et du diamtre du cĻur de la fibre.

Si vous regardez deux fibres diffŽrentes ŽpissŽes ou connectŽes ensemble dans un OTDR, la diffŽrence de rŽtrodiffusion de chaque fibre est une source importante dÕerreur. Si les deux fibres sont identiques, comme dans le cas de la rŽparation dÕune fibre cassŽe par Žpissage, la rŽtrodiffusion sera la mme sur les deux c™tŽs de lÕarticulation, de sorte que lÕOTDR mesurera la perte rŽelle de lՎpissure. Cependant, si les fibres sont diffŽrentes, les coefficients de rŽtrodiffusion inŽgaux provoqueront quÕun pourcentage diffŽrent de la lumire sera renvoyŽ ˆ lÕOTDR.

Si la premire fibre a plus de diffusion (ou dispersion, qui sÕaffiche comme un affaiblissement) que celle qui se trouve aprs la connexion, le pourcentage de lumire de lÕimpulsion de test de lÕOTDR va baisser, de sorte que la perte mesurŽe sur lÕOTDR comprendra la perte rŽelle plus une erreur de perte provoquŽe par le niveau de rŽtrodiffusion plus faible, ce qui rend la perte affichŽe supŽrieure ˆ ce quÕelle est en rŽalitŽ. En regardant dans lÕautre direction, ˆ partir dÕune fibre de faible affaiblissement vers une fibre de haut affaiblissement, on trouvera que la rŽtrodiffusion augmente, ce qui rend la mesure de perte infŽrieure ˆ ce quÕelle est en rŽalitŽ. En effet, si la variation de la rŽtrodiffusion est plus grande que la perte de lՎpissure, un gain appara”tra, ce qui est une grande confusion pour les nouveaux utilisateurs dÕOTDR.

Bien que cette source dÕerreur soit toujours prŽsente, elle peut tre pratiquement ŽliminŽe en effectuant des lectures dans les deux sens et en faisant la moyenne des mesures ; de sorte que bien des OTDR ont cette mŽthode programmŽe dans leurs routines de mesure. CÕest la seule faon de tester la perte sur des Žpissures Ē in-line Č et dÕobtenir des rŽsultats prŽcis.

 

Les Ē fant™mes Č de lÕOTDR

Si vous testez des c‰bles courts avec des connecteurs trs rŽflŽchissants, vous rencontrerez probablement des fant™mes. Ceux-ci sont provoquŽs par la lumire rŽflŽchie par le connecteur de fond qui est rŽflŽchie vers lÕavant et vers lÕarrire dans la fibre jusquՈ ce quÕelle soit attŽnuŽe au niveau du bruit. Les fant™mes sont trs troublants, car ils semblent tre des ŽvŽnements rŽels, rŽflŽchissants comme des connecteurs, mais aucune perte ne sera affichŽe. La meilleure faon de dŽterminer si une rŽflexion est rŽelle ou sÕil sÕagit dÕun fant™me est de la comparer ˆ la documentation de lÕinstallation de c‰bles. Vous pouvez Žliminer les fant™mes en rŽduisant les reflets, par exemple en utilisant un fluide dÕadaptation dÕindice sur lÕextrŽmitŽ du c‰ble de lancement.

 

 

Les limitations de lÕOTDR

La rŽsolution de distance limitŽe de lÕOTDR le rend trs difficile ˆ utiliser dans des rŽseaux locaux ou dans des environnements de b‰timents o les c‰bles ne mesurent gŽnŽralement pas plus de quelques centaines de mtres de long. La plupart des OTDR ont beaucoup de difficultŽ ˆ rŽsoudre les Žvnements typiques dÕun c‰ble court dÕune installation de rŽseau local ; ils sont susceptibles de montrer des Ē fant™mes Č issus des rŽflexions aux connecteurs, confondant ainsi lÕutilisateur de lÕOTDR. Sur de trs longs c‰bles, lÕOTDR montrera une augmentation du bruit loin de lÕinstrument. En utilisant des impulsions de test plus larges et plus de moyennage du signal, on augmentera la capacitŽ de lÕOTDR sur la distance.

 

Utiliser lÕOTDR correctement

Lorsque vous utilisez un OTDR, il y a quelques prŽcautions ˆ prendre qui rendront vos tests plus faciles et plus comprŽhensibles. Utilisez toujours un long c‰ble de lancement, qui permet ˆ lÕOTDR de se stabiliser aprs lÕimpulsion initiale et fournit un c‰ble de rŽfŽrence pour tester le premier connecteur sur le c‰ble. Si tester le connecteur final sur le c‰ble est souhaitŽ, un c‰ble de rŽception ˆ lÕautre bout de lÕinstallation de c‰bles est nŽcessaire.

LÕopŽrateur OTDR doit soigneusement mettre en place lÕinstrument pour chaque c‰ble. Encore une fois, une bonne documentation aidera au rŽglage des paramtres de test. Commencez toujours par le paramŽtrage de lÕOTDR pour la plus courte largeur dÕimpulsion pour une meilleure rŽsolution et une gamme dÕau moins deux fois la longueur du c‰ble que vous testez. Faites un tracŽ initial et voyez comment vous devez modifier les paramtres de test pour obtenir de meilleurs rŽsultats. Certains utilisateurs sont tentŽs dÕutiliser la fonction dÕauto-test de lÕOTDR. Des novices utilisant lÕauto-test causent plus de problmes que toute autre difficultŽ dÕutilisation de lÕOTDR. NÕutilisez jamais lÕauto-test avant quÕun technicien compŽtent ait paramŽtrŽ correctement lÕOTDR et vŽrifiŽ que lÕauto-test donne des rŽsultats acceptables.

 

Autres tests

 

Les fabricants de composants de fibres optiques font de nombreux tests pour qualifier la conception de leurs composants, vŽrifier les procŽdures de fabrication et tester les produits avant leur expŽdition aux clients. Sur les fibres, on teste : les dimensions (taille du cĻur et de la gaine, ovalitŽ et concentricitŽ), la performance (coefficient dÕattŽnuation, bande passante ou dispersion), les caractŽristiques physiques (force, flexibilitŽ, etc.) et la capacitŽ ˆ rŽsister aux conditions environnementales (tempŽrature, humiditŽ et bien dÕautres encore, y compris sur de longues pŽriodes de temps). Pour les c‰bles sÕajoutent des tests environnementaux encore plus stricts.

Les connecteurs et Žpissures sont testŽs en grandes sŽries pour dŽterminer les pertes moyennes attendues dans des installations normales. Le pendant de ces tests sont, pour les c‰bles, les tests dÕenvironnement, mais des tests pour des applications spŽciales peuvent tre ajoutŽs, tels que des tests de rŽsistance aux vibrations pour une utilisation sur les vŽhicules, navires et aŽronefs. Les Žmetteurs-rŽcepteurs, WDM, amplificateurs ˆ fibre et autres composants de fibre optique subissent des tests ˆ la fois liŽs ˆ la performance des fibres et ˆ la performance Žlectrique. La plupart de ces tests ont ŽtŽ normalisŽs afin de permettre une comparaison Žquitable entre les produits de diffŽrents fabricants.

Il existe dÕautres tests sur le terrain pour les installations de c‰bles qui sont de plus en plus frŽquents sur ​​les longs c‰bles monomodes : la dispersion modale de polarisation (DMP) et la dispersion chromatique (DC). Ceux-ci deviennent importants pour de trs longues distances ˆ des dŽbits trs ŽlevŽs. Ils sont hautement spŽcialisŽs et nŽcessitent une instrumentation complexe, qui dŽpasse le cadre de ce livre.

 

 

 

 

Questions de rŽvision

 

Vrai/Faux

Indiquez si lÕaffirmation est vraie ou fausse.

 

____            1. Les c‰bles testŽs avec un OTDR ne requirent pas dՐtre testŽs pour la perte dÕinsertion avec une source et un mesureur ou un OLTS.

 

____            2. Les connecteurs ˆ chaque bout de lÕinstallation de c‰bles ne devraient pas tre pris en compte dans le calcul de la perte de lÕinstallation de c‰bles.

 

____            3. LÕ OTDR ne devrait jamais tre utilisŽ sans un Ē c‰ble de lancement Č, Žgalement appelŽ Ē suppresseur de pulsation Č.

 

Choix multiple

Identifiez lÕoption qui complte le mieux lÕaffirmation ou rŽpond ˆ la question.

 

____            4. La perte dÕune installation de c‰ble devrait tre estimŽe durant la phase de __________.

A.

Conception

B.

Installation

C.

Test

D.

Recherche et solution des problmes (Ē troubleshooting Č)

 

 

____            5. La mŽthode standard pour tester des c‰bles multimode installŽs est dŽcrite dans __________.

A.

FOTP-34

B.

ISO 11801

C.

FOTP-57

D.

OFSTP-14

 

 

____            6. Quel(s) instrument(s) de test est/sont utilisŽ(s) pour tester la perte dÕinsertion ?

A.

OLTS (Žquipement de test de perte optique) ou LSPM (source de lumire et mesur﷽﷽﷽﷽﷽urce lumineuse et mesureur de puissancel'mesureur de puissance)

B.

VFL

C.

OTDR (rŽflectomtre optique temporel)

 

 

____            7. Les c‰bles de fibre optique multimode en verre ˆ gradient dÕindice sont testŽs avec des sources __________ ˆ des longueurs dÕonde de __________ et __________.

A.

LED, 650, 850 nm

B.

LED, 850, 1300 nm

C.

Laser, 980, 1400 nm

D.

Laser, 1310, 1550 nm

 

 

____            8. Quel type de sources est utilisŽ pour tester la fibre monomode ?

A.

LED

B.

VCSEL

C.

Laser

 

 

____            9. Combien de mŽthodes sont incluses dans les normes pour rŽgler la rŽfŽrence Ē 0 dB Č pour tester la perte ?

A.

Une

B.

Deux

C.

Trois

D.

Quatre

 

 

____            10. Quelle mŽthode de rŽfŽrence est prescrite par la norme TIA 568 ?

A.

La rŽfŽrence ˆ un c‰ble

B.

La rŽfŽrence ˆ deux c‰bles

C.

La rŽfŽrence ˆ trois c‰bles

D.

NÕimporte quelle mŽthode, pourvu quÕelle soit documentŽe

 

 

____            11. Les c‰bles de rŽfŽrence doivent co•ncider avec le/la __________ du c‰ble testŽ.

A.

Taille et type de la fibre

B.

Taille de la fibre et type de connecteur

C.

Type de connecteur

D.

La taille de la fibre et la spŽcification de perte

 

 

____            12. La perte totale de la fibre dans lÕinstallation de c‰ble se calcule en multipliant le coefficient dÕattŽnuation de la fibre par le/la __________.

A.

Longueur

B.

Nombre de liaisons

C.

Nombre de connecteurs

D.

Nombre dՎpissures

 

 

____            13. Le principe de fonctionnement de lÕOTDR est similaire ˆ __________.

A.

Un mesureur de puissance et des sources

B.

Un radar

C.

Des miroirs

D.

Des lentilles

 

 

____            14. Les OTDR sont utilisŽs dans les c‰bles de rŽseaux extŽrieurs pour __________.

A.

VŽrifier la perte dՎpissure

B.

Mesurer la longueur

C.

Trouver des dŽfauts

D.

Tout ce qui prŽcde

 

 

____            15. Dans les applications de rŽseaux locaux, lÕutilitŽ des OTDR est limitŽe par leur __________.

A.

Puissance de sortie

B.

CapacitŽ de distance

C.

RŽsolution de distance

D.

Logiciel

 

 

 

 

Etudes complŽmentaires et projets

Le test est lÕun des sujets les plus Žtendus de la fibre optique. Le Guide de rŽfŽrence en ligne de la FOA a de nombreuses pages dÕinformations sur les tests. Nous vous recommandons de les lire toutes, en commenant par celles-ci :

į      Ē Five Different Ways to Test Fiber Optic Cables According to International Standards Č (Cinq manires diffŽrentes de tester les c‰bles de fibre optique selon les normes internationales)

į      Ē Differences in OTDR and Insertion Loss Measurements Č (Les diffŽrences dans les mesures dÕOTDR et de perte dÕinsertion)

į      Toutes les pages de la section Ē Testing & Troubleshooting Fiber Optic Systems Č (Tester et rŽsoudre les problŽmes des systmes de fibre optique)

 

Exercices de laboratoire

Mesurer la puissance optique avec un mesureur de puissance optique de fibre. Changer la longueur dÕonde dՎtalonnage ˆ une autre longueur dÕonde pour voir la diffŽrence dans le calibrage.

Utilisez une source de lumire et un mesureur de puissance pour mesurer la perte dÕun c‰ble de fibre optique. Testez-le en utilisant chacune des mŽthodes pour dŽfinir une rŽfŽrence de Ē 0 dB Č et voyez de quelle manire les pertes changent. DŽterminez les effets des enroulements de mandrin sur le c‰ble de lancement en testant une installation de c‰bles avec une source de lumire et un mesureur de puissance ˆ lÕaide dÕun simple c‰ble de rŽfŽrence de lancement, puis en utilisant diffŽrents enroulements de mandrin.

Utilisez un OTDR pour apprendre comment le paramŽtrer et analyser les tracŽs. Mesurez lÕaffaiblissement (ou attŽnuation) de la fibre, la perte dÕune Žpissure ou dÕun connecteur et la rŽflectance. Voyez comment la mesure change lorsque lÕon mesure la perte avec les mŽthodes de deux points et LSA. Testez la mme installation de c‰bles avec une source de lumire et un mesureur de puissance et avec un OTDR en utilisant uniquement un c‰ble de lancement puis ˆ la fois un c‰ble de lancement et un c‰ble de rŽception. En quoi la perte mesurŽe diffre-t-elle selon la mŽthode ? 

 

 

 

Table des matires 

 

 

T1-T2

 

The Fiber Optic Association, Inc.

TŽl : 1-760-451-3655 Fax 1-781-207-2421

E-mail : info@thefoa.org      Site internet : http://www.thefoa.org